Login | Register

Twitter
Linkedin
Youtube
Friday 15th of November 2019

Press Room

Déradicalisation des jeunes : le plan d’action de Bayti prêt en septembre

Monday 29th of July 2019 | Africa, Morocco
La Vie éco
News

Le plan d’action préparé en partenariat avec l’association aida de Tanger s’attaque à toutes formes de radicalisation, à savoir sociale, culturelle et religieuse. Il s’articule autour de deux axes : la sensibilisation des jeunes et de leurs familles et l’insertion socio-économique des populations cibles. Le lancement est prévu pour 2020 à Casablanca et Tanger.

Bayti, association pour l’enfance en situation difficile, s’attaque à la radicalisation des jeunes. C’est en septembre prochain qu’elle présentera un projet de lutte contre ce fléau, élaboré en partenariat avec l’association Aida de Tanger. Les responsables de Bayti tiennent à préciser qu’«il s’agit de lutter contre tous les types de radicalisation et non pas seulement la composante religieuse. Donc, nous ciblons tous les jeunes qui sont dans une situation de mal-être et qui sont potentiellement prédisposés à exprimer leur haine envers l’autre parce qu’il est différent et parce qu’il ne partage pas les mêmes idées, n’a pas les mêmes goûts vestimentaires, porte le hijab ou n’écoute pas la même musique… Toutes ces différences sont un prétexte pour ne pas communiquer et pour exprimer sa haine par des comportements violents et extrémistes». Il s’agit plus précisément de lutter contre la radicalisation sociale, culturelle et religieuse.

Ce programme, qui démarrera en 2020, sera déployé dans les villes de Casablanca et Tanger. Des choix qui ne sont pas fortuit, souligne-t-on à Bayti, «car il s’agit de deux grandes métropoles où les populations, notamment les jeunes, les mineurs et les migrants, qui vivent dans la précarité, dans l’exclusion sociale et souffrent de la défaillance de tout accompagnement et prise en charge. Il s’agit également de villes qui ont eu des antécédants comme par exemple le cas de Sidi Moumen et où il y a donc une population qui est potentiellement récupérable».

Préalablement à l’élaboration du programme, il a été établi un diagnostic à Tanger et à Casablanca des causes de la radicalisation et de la violence affectant les adolescents et les jeunes ainsi que des besoins des jeunes des quartiers défavorisés de Beni Makada (Tanger) et Ain Chok (Casablanca) menacés de radicalisation. Les équipes de Bayti se sont également penchées sur le rôle des institutions éducatives dans la formation de ces jeunes notamment en ce qui concerne la transmission de valeurs et l’insertion professionnelle, sur l’existence d’espaces de dialogue et d’échange avec d’autres acteurs du système de protection de l’enfance et de la jeunesse enfin sur les facteurs de genre dans les processus de radicalisation. Les conclusions de ce diagnostic seront présentées, en septembre, à Casablanca, Tanger et Rabat et les recommandations constitueront la base de la stratégie de plaidoyer en faveur de politiques dans le cadre du projet.

Keywords

Download news item

application/pdf iconPDFHelp

OPTIONS

M T W T F S S
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
 
Logo OIJJ
  • International Juvenile Justice Observatory (IJJO). Belgian Public Utility Foundation

    All rights reserved

  • Head Office: Rue Mercelis, nº 50. 1050. Brussels. Belgium

    Phone: 00 32 262 988 90. Fax: 00 32 262 988 99. oijj@oijj.org

We use cookies on this site to enhance your user experience

You can change the settings or get more information here.