Connexion | Inscription

Twitter
Linkedin
Youtube
Samedi 11 Juillet 2020

Salle de Presse

Le gouvernement colombien et les FARC sont arrivés à un accord pour la libération des mineurs de moins de 15 ans

Thursday 2nd of June 2016
justice pour mineurs dans le monde

Après trois années de négociations, le gouvernement colombien et les rebelles des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC) sont arrivés à un accord qui permettra la libération des mineurs de moins de 15 ans qui ont été recrutés par la guérilla. Il inclut également l’élaboration d’une feuille de route pour une démobilisation progressive de ceux de moins de 18 ans.


Cet accord a été signé le 15 mai dernier à la Havane, Cuba, en la présence de la représentante spéciale de l’ONU pour les enfants et les conflits armes, Leila Zerrougui. Elle a félicité les parties qui ont pris part aux négociations, et en particulier le Fond des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) et le Bureau du Coordonateur Résident en Colombie, pour leur participation dans les négociations depuis le début.

De la même façon, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, a félicité le gouvernement colombien et les FARC, et a déclaré que cet accord annonçait la fin du conflit pour ses participants les plus jeunes, ceux que l’accord reconnait comme victimes.

L’accord prévoit que les mineurs de moins de 14 ans ne pourront pas être reconnus responsables pénalement, et ceux entre 14 et 18 ans bénéficieront d’une remise de peine pour rébellion et pour les délits liés. La situation des mineurs accusés ou condamnés pour des délits non-amnistiables sera étudiée ultérieurement.

De son côté le ministre de la défense de Colombie, Luis Carlos Villegas, a annoncé le 19 mai dernier qu’on estime à environ 170 le nombre de mineurs dans les rangs des FARC, qui pourront bénéficier de l’accord en vue d’une libération future.

Les délégations de la Colombie et des FARC ont mis en place un bureau technique à la Havane (Cuba) chargé d’élaborer les protocoles pour la libération et la réintégration sociale des jeunes de moins de 15 ans, ainsi que pour la démobilisation prochaine des jeunes entre 15 et 18 ans des rangs de la guérilla.

Feront partis de ce bureau le défenseur du peuple, Alfonso Cajiao, UNICEF, l’Organisation Internationale pour les Migrations, le Haut Conseil pour les Droits de l’Homme de la Présidence, et d’autres organisations nationales et internationales de défense des droits de l’homme.

L’OIJJ salue cet accord et les efforts réalisés par les institutions nationales et internationales, ainsi que la societé colombienne dans son ensemble, pour la réintégration sociale de ces enfants, et les félicite pour leurs efforts dans ce cadre post conflictuel pour la protection des enfants face aux différentes formes de recrutement et d'utilisation par les organisations criminelles. De la même façon, nous espérons que la seconde phase, qui permettra également la libération par les FARC de tous les jeunes de moins de 18 ans qui sont encore dans ses rangs, sera mise en place rapidement.


Logo OIJJ
  • Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ). Fondation Belge d'utilité Publique

    Tous droits réservés

  • Siège: Rue Armand Campenhout, nº 72 bte 10. 1050. Bruxelles. Belgique.

    Téléphone: 00 32 262 988 90. Fax: 00 32 262 988 99. oijj@oijj.org

Sur ce site internet, nous employons des cookies dans le but d'améliorer l'expérience des utilisateurs

Je désire recevoir de plus amples informations.