Connexion | Inscription

Linkedin
Youtube
Lundi 18 Décembre 2017

Salle de Presse

Le Pérou interdit toute forme de châtiments corporels infligés aux enfants

Friday 15th of January 2016
justice pour mineurs dans le monde

Le jeudi 10 décembre 2015, le Congrès du Pérou a adopté une nouvelle loi qui interdit toute forme de châtiments corporels. Le Pérou devient ainsi le 48e pays du monde et le 9e pays d’Amérique latine à interdire les châtiments corporels infligés aux enfants en toutes circonstances, y compris au sein de la famille. Par ailleurs, la nouvelle loi abroge explicitement les articles contenus dans le Code civil péruvien et le Code des enfants et des adolescents qui autorisaient les parents et d’autres personnes à « corriger modérément » les enfants.


Par le passé, plusieurs organes des Nations Unies ont critiqué la position du Pérou au sujet des châtiments corporels à l’encontre des enfants. Le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies a ainsi exprimé ses préoccupations sur le fait que les « châtiments corporels sont légaux à la maison et sont toujours largement appliqués dans la société et acceptés comme une mesure de discipline ».

Dans sa 8e Observation générale, le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies définit les châtiments « corporels » ou « physiques » comme « tous châtiments impliquant l’usage de la force physique et visant à infliger un certain degré de douleur ou de désagrément, aussi léger soit-il ». Selon le Comité, tout châtiment corporel « ne peut être que dégradant » .

Maria Luisa Fornara, la représentante de l’UNICEF au Pérou, a salué ce changement qu’elle a qualifié de « décision historique » qui montre que « les différentes autorités de l’État péruvien s’engagent à respecter et à faire appliquer les droits de l’enfant en accord avec la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant ».

L’OIJJ se félicite de cette modification législative et appuie l’initiative mondiale pour mettre un terme à tous les châtiments corporels contre les enfants (Global Initiative to End All Corporal Punishment of Children, GIEACPC), en tant que promoteur et partenaire de l’initiative. D’autres pays devraient entreprendre le plus tôt possible les démarches que le Pérou et l’Irlande ont récemment engagées afin de rendre effective l’interdiction des châtiments corporels à l’encontre de tous les enfants.


Bookmark and Share
Logo OIJJ
  • Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ). Fondation Belge d'utilité Publique

    Tous droits réservés

  • Siège: Rue Mercelis, nº 50. 1050. Bruxelles. Belgique.

    Téléphone: 00 32 262 988 90. Fax: 00 32 262 988 99. oijj@oijj.org