Connexion | Inscription

Twitter
Linkedin
Youtube
Samedi 26 Septembre 2020

Salle de Presse

Un nouveau rapport propose six stratégies pour améliorer les systèmes de justice juvénile aux États-Unis

Thursday 21st of June 2018
justice pour mineurs dans le monde

Le CSG Justice Centre et le Centre pour la réforme de la justice juvénile (CJJR) de la McCourt School of Public Policy de l’Université de Georgetown ont publié « Transforming Juvenile Justice Systems to Improve Public Safety and Youth Outcomes », un rapport qui propose aux États six stratégies potentielles pour améliorer leurs systèmes de justice juvénile. Celui-ci repose sur la contribution de près de 50 chercheurs, experts nationaux et autres professionnels du domaine.


Ces systèmes, qui font face à de nombreux défis comme le récidivisme, le manque de ressources et la responsabilisation, doivent s’adapter aussi tôt que possible à la situation actuelle. C’est pourquoi cet ouvrage propose les six principales stratégies suivantes :

- Dépénaliser les infractions basées sur la condition juridique de la minorité d’âge (« status ofenses ») et éviter automatiquement l’implication de tribunaux lorsque les mineurs ont commis certains délits et ne sont pas jugés comme dangereux.

- Développer des normes et assistances professionnelles afin de cultiver un ensemble dévoué de juristes et de magistrats pour mineurs.

- Associer les conditions de supervision d’un mineur aux infractions commises par ce mineur et abolir l’enregistrement des violations techniques de probation et de liberté conditionnelle.

- Repenser la fonction première de la supervision communautaire pour en faire un facteur de changement comportemental positif chez les jeunes.

- Concentrer la planification et l’intervention sur le renforcement des liens entre les jeunes et des adultes, des autres jeunes et d’autres membres de leur communauté qui leur offrent un soutien positif.

- Utiliser les données et les analyses prédictives pour éclairer les prises de décisions et tenir les agences de supervision, les tribunaux et les fournisseurs de services comme responsables de l’amélioration des résultats concernant les jeunes.

Le rapport se veut de « pousser les législateurs, les dirigeants des États et des comtés ainsi que les administrateurs à dépasser le principe d’améliorations ponctuelles et progressives pour procéder à une refonte essentielle de la mission et des objectifs des systèmes de justice juvénile. »


Logo OIJJ
  • Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ). Fondation Belge d'utilité Publique

    Tous droits réservés

  • Siège: Rue Armand Campenhout, nº 72 bte 10. 1050. Bruxelles. Belgique.

    Téléphone: 00 32 262 988 90. Fax: 00 32 262 988 99. oijj@oijj.org

Sur ce site internet, nous employons des cookies dans le but d'améliorer l'expérience des utilisateurs

Je désire recevoir de plus amples informations.