Connexion | Inscription

Twitter
Linkedin
Youtube
Mardi 04 Août 2020

Salle de Presse

Jihadistes et leurs familles : le défi du retour

Friday 1st of February 2019
liberation
Nouvelle

A la suite de l’annonce du retrait des troupes américaines en Syrie, le Quai d’Orsay envisage de rapatrier les combattants islamistes et leurs proches : environ 120 personnes sont concernées, dont une majorité d’enfants.

Il y a quelques semaines, un tel changement de doctrine était encore impensable. Mais l’annonce inattendue, fin décembre, du retrait prochain des troupes américaines de Syrie a radicalement rebattu les cartes géopolitiques. Et conduit la France à revoir sa position sur le sort des jihadistes français et de leurs familles détenus en Syrie. Jusqu’à présent, Paris s’était toujours opposé à leur retour, estimant qu’ils devaient être jugés sur place et y purger leur peine. Seul le retour des enfants - avec l’accord de leur mère - était envisagé. Encore cet été, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, déclarait au sujet de Mélina Boughedir, Française de 27 ans condamnée en Irak à vingt ans de prison : «Quand on va à Mossoul en 2016, c’est pour combattre. Mme Boughedir sera donc jugée sur les lieux de ses exactions. C’est la logique normale.»

Matière

Télécharger nouvelles

application/pdf iconPDFAide

OPTIONS

M T W T F S S
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 
 
 
 
Logo OIJJ
  • Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ). Fondation Belge d'utilité Publique

    Tous droits réservés

  • Siège: Rue Armand Campenhout, nº 72 bte 10. 1050. Bruxelles. Belgique.

    Téléphone: 00 32 262 988 90. Fax: 00 32 262 988 99. oijj@oijj.org

Sur ce site internet, nous employons des cookies dans le but d'améliorer l'expérience des utilisateurs

Je désire recevoir de plus amples informations.