Connexion | Inscription

Twitter
Linkedin
Youtube
Mercredi 30 Septembre 2020

Salle de Presse

Les jeunes étrangers isolés rêvent d'un "avenir pour tous"

Tuesday 24th of September 2019 | Europe, France
La République du Centre
Nouvelle

"Un toit, une école, des papiers" ; "La loi doit changer" ; "Personne n’est illégal" ; "Nous sommes tous humains". Ce lundi 23 septembre, brandissant banderoles et pancartes, les jeunes, sans papiers et isolés – ils sont 70 scolarisés au lycée Jean-Lurçat – ont poussé un cri du cœur.

Rassemblés devant l’établissement, ils ont dénoncé les difficultés rencontrées : cinq éducateurs pour 500 jeunes sur le Loiret ; des mineurs livrés à eux-mêmes dans des hôtels ; l’arrêt des aides à la majorité compromettant la poursuite d’étude… "Le Département a voulu les expulser de leur hébergement le 31 août, mais la mobilisation et les manifestations l'ont empêché pour l'instant", notent l'unitaire des syndicats de l'éducation du Loiret. De son côté, Pierre Pouëssel,  nouveau préfet de la région Centre-Val de Loire et du Loiret s'est engagé : "Il n'y aura personne à la rue le 31 août !"

Ce lundi, d'une même voix, les jeunes isolés ont souhaité le retour du contrat jeune majeur, qui maintient une assistance éducative et financière jusqu’à 21 ans. "Ces jeunes, scolarisés, se retrouvent dans des situations administratives sources de souffrance et d’insécurité, souligne Théo Roumier, militant Sud Éducation et enseignant au lycée Lurçat. Et d’ajouter : "Nous nous adressons à l’ensemble des autorités administratives. Nous demandons à la préfecture que ces étudiants aient un titre de séjour “vie privée, vie familiale” pour ceux arrivés mineurs, et “salarié” pour les autres afin qu’ils puissent se projeter et construire l’avenir."

Matière

Télécharger nouvelles

application/pdf iconPDFAide

OPTIONS

M T W T F S S
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
 
 
 
 
Logo OIJJ
  • Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ). Fondation Belge d'utilité Publique

    Tous droits réservés

  • Siège: Rue Armand Campenhout, nº 72 bte 10. 1050. Bruxelles. Belgique.

    Téléphone: 00 32 262 988 90. Fax: 00 32 262 988 99. oijj@oijj.org

Sur ce site internet, nous employons des cookies dans le but d'améliorer l'expérience des utilisateurs

Je désire recevoir de plus amples informations.