Connexion | Inscription

Twitter
Linkedin
Youtube
Dimanche 31 Mai 2020

Salle de Presse

Pour une protection juridique des enfants... quel que soit l’âge légal de la garde

Tuesday 27th of August 2019 | Asie, Liban
L'Orient Le Jour
Nouvelle

VIOLENCE DOMESTIQUE

L’ONG Kafa craint que la sous-commission parlementaire, chargée d’examiner la proposition de loi visant l’amendement de certains articles de la loi 293, ne se plie aux desiderata des communautés religieuses.

L’ONG Kafa, qui milite pour les droits de la femme et de l’enfant, effectue depuis hier sur sa page Facebook un sondage pour savoir si l’opinion publique était favorable à une protection juridique qui engloberait, en plus de la femme victime de violence domestique, ses enfants qui témoignent de cette violence, quel que soit l’âge légal de la garde.

Une question légitime, alors que l’article 12 de la loi 293 pour la protection de la femme et des autres membres de la famille de la violence domestique, stipule que cette protection bénéficie uniquement aux enfants qui sont sous la garde de la mère. Ce qui constitue une « aberration » pour l’ONG Kafa, qui dénonce dans ce cadre « une distinction entre un enfant chrétien et un autre musulman, puisque l’âge de la garde diffère selon les communautés, mais aussi une distinction entre un frère et sa sœur, puisque l’âge de la garde diffère également selon le sexe de l’enfant ».

Pour parer à ce problème, ainsi qu’à d’autres failles de la loi 293 constatées sur le terrain lors de l’application de la loi, l’ONG Kafa avait élaboré, en coopération avec des experts juridiques et le ministère de la Justice, une série d’amendements à cette loi. Ceux-ci ont fait l’objet d’une proposition de loi présentée à la Chambre en novembre 2018 par dix députés représentant les différents groupes parlementaires.

Matière

Télécharger nouvelles

application/pdf iconPDFAide

OPTIONS

M T W T F S S
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
Logo OIJJ
  • Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ). Fondation Belge d'utilité Publique

    Tous droits réservés

  • Siège: Rue Armand Campenhout, nº 72 bte 10. 1050. Bruxelles. Belgique.

    Téléphone: 00 32 262 988 90. Fax: 00 32 262 988 99. oijj@oijj.org

Sur ce site internet, nous employons des cookies dans le but d'améliorer l'expérience des utilisateurs

Je désire recevoir de plus amples informations.