Connexion | Inscription

Twitter
Linkedin
Youtube
Dimanche 12 Juillet 2020

Salle de Presse

Deuxième Réunion – Programme DAPHNE III- L’analyse comparative européenne et le transfert de compétences sur les recours en matière de santé mentale pour les jeunes infracteur

Thursday 12th of May 2011
L’OIJJ au quotidien

Dans le but de partager les progrès accomplis dans le cadre du projet européen « L’analyse comparative européenne et le transfert de compétences sur les recours en matière de santé mentale pour les jeunes infracteurs (MHYO) » l'OIJJ a tenue une réunion avec les membres du projet européen MHYO, en Utrecht (Pays-Bas) les 28 et 29 avril 2011.


La Direction Générale Justice, Liberté et Sécurité, de la Commission Européenne soutient l'Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ) depuis la fin 2009, dans la réalisation du projet d'analyse et de comparaison entre les organisations européennes qui s’intéressent à la situation actuelle des enfants et des jeunes délinquants ayant des problèmes de santé mentale en Europe. Les jeunes délinquants souffrant de troubles mentaux: un problème commun en Europe. En 2006 en ce qui concerne une stratégie de santé mentale l’UE, le Parlement européen a déclaré que : « environ 40% de tous les prisonniers souffrent d’une forme de trouble mental et […] la probabilité pour qu’ils se suicident est sept fois plus élevée que celle des personnes dans la communauté, et un emprisonnement inapproprié pourrait aggraver le trouble et […] la réhabilitation ». En fait, les jeunes en détention ont encore plus de prévalence d’une faible santé mentale que les adultes, avec 95% ayant au moins un problème de santé mentale et 80% en ayant plus d’un (Lader et al. 2000). En effet, au cours de la première réunion du projet MHYO, tenue en octobre 2010 à Londres, les experts membres du programme européen, provenant de différents domaines professionnels de la santé et de la justice, ainsi que de l'administration, de la société civile et du milieu universitaire, ont partagé leurs expériences au niveau national concernant les troubles mentaux dont souffrent les mineurs infracteurs. À la suite de cette première rencontre, les experts ont souligné le manque de formation spécifique pour les professionnels de la justice juvénile à propos des sujets concernant les capacités des adolescents et leur évolution, le développement des habiletés de communication et d'empathie auprès des jeunes, ainsi que les types de maladies mentales de l'enfant. Ils ont également mis en évidence la nécessité de former les professionnels de la santé mentale sur les questions juridiques et les lois relatives aux compétences, responsabilités et droits des enfants en conflit avec la loi. Par ailleurs, ils ont souligné que les jeunes contrevenants qui souffrent des troubles mentaux doivent être pris individuellement ; cette réponse doit être coordonnée entre tous les professionnels et les organisations impliqués dans les procédures pénales et de réinsertion des enfants, surtout celles liées aux services thérapeutiques et au système de justice des mineurs. Au cours de la deuxième réunion, tenue à Utrecht, il a été décidé que la deuxième partie du projet MHYO ciblera deux axes fondamentaux. D'une part, l'élaboration d'un manuel de formation et de sensibilisation des professionnels dans le domaine de la justice des mineurs et de la santé mentale et d'autre part, l'adoption d’une Déclaration conjointe issue de la 4 ème Conférence Internationale OIJJ: « Développement de systèmes de justice juvénile intégrateurs: Approches et méthodologies relatives à la santé mentale et à la consommation de drogues ». Ces recommandations serviront de référence en matière de santé mentale des mineurs délinquants, et seront destinées aux responsables dans la prise de décision afin de promouvoir et de protéger les droits de ces mineurs dans les politiques nationales et dans le cadre de l'Union européenne. Enfin, le but de ce projet est celui de développer des bonnes pratiques et des outils de sensibilisation et de formation pour les professionnels sur le l'évolution psychologique des jeunes, en tenant compte leurs besoins individuels, sous un angle intégré et interdisciplinaire des systèmes de la justice et de la santé. Les utilisateurs et collaborateurs de l'OIJJ seront informés des résultats définitifs du programme Daphné III. L’analyse comparative européenne et le transfert de compétences sur les recours en matière de santé mentale pour les jeunes infracteurs (MHYO).
Logo Daphne
With financial support from the EU's Daphne III Programme
The European Comparative Analysis and Transfer of Knowledge
on Mental Health Resources for Young Offenders (MHYO)


Logo OIJJ
  • Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ). Fondation Belge d'utilité Publique

    Tous droits réservés

  • Siège: Rue Armand Campenhout, nº 72 bte 10. 1050. Bruxelles. Belgique.

    Téléphone: 00 32 262 988 90. Fax: 00 32 262 988 99. oijj@oijj.org

Sur ce site internet, nous employons des cookies dans le but d'améliorer l'expérience des utilisateurs

Je désire recevoir de plus amples informations.