La mise en cause des mineurs pour atteintes volontaires à l’intégrité physique mesurées à partir de l’état 4001