Quel avenir pour les enfants de Daesh ?

En janvier 2016, l'UNICEF estimait à plus de 3,5 millions les enfants pris dans les conséquences de la guerre en Syrie[1]. Dans les conflits armés du monde entier, 250 000 enfants sont recensés, dont 40% de filles [2]. En outre, il a été estimé que 31 000 femmes vivant sur le territoire de Daesh étaient enceintes en 2016 [3]. L'utilisation de mineur-e-s n'a pas commencé avec Daesh. Bien au contraire, cette technique s'inscrit dans l'Histoire des guerres. Les armées occidentales étaient peuplées de nombreux adolescents du Moyen-Âge jusqu'à la Première Guerre Mondiale, et qu'au milieu du XIXème siècle, les armées britanniques avaient recruté de très jeunes enfants dans leurs régiments[4]. Ils ont toujours eu une valeur plus que symbolique : au pire, la force du renouveau, au mieux des bras armés dociles.En janvier 2016, l'UNICEF estimait à plus de 3,5 millions les enfants pris dans les conséquences de la guerre en Syrie[1]. Dans les conflits armés du monde entier, 250 000 enfants sont recensés, dont 40% de filles [2]. En outre, il a été estimé que 31 000 femmes vivant sur le territoire de Daesh étaient enceintes en 2016 [3].  
Ámbito
Asia
País
Siria
Materias
Derechos Humanos
Justicia
Juvenil
Niño
Descargar original