Connexion | Inscription

Linkedin
Youtube
Mardi 16 Octobre 2018

Conférence OIJJ

VIème Conférence Internationale OIJJ

VIème Conferénce Internationale OIJJ

La VIème Conférence Internationale de l’OIJJ a offert l’occasion d’analyser en profondeur comment prioriser les alternatives à la privation de liberté et comment mettre en œuvre de meilleures stratégies de justice juvénile réparatrice. Il a abordé les aspects de réformes légales, ainsi que la nécessité d’orienter les interventions selon l’intérêt supérieur du mineur et selon les besoins spécifiques de chaque jeune ou adolescent en s’appuyant sur des modèles basés sur des preuves empiriques.

L’OIJJ soutient la conception de législations, de politiques publiques, de programmes orientés selon l’intérêt supérieur du mineur et qui répondent à ses besoins et aux facteurs de risque de violence. De plus, de telles politiques doivent être conçues en étant basées sur des preuves empiriques et scientifiques, à partir de modèles théoriques dont l’impact a été évalué et qu’il a été démontré qu’ils fonctionnent en termes d’insertion sociale et de réduction de la récidive.

C’est dans ce contexte que l’Observatoire International de Justice Juvénile a organisé sa VIème Conférence Internationale, « La privation de liberté des enfants en dernier ressort : Vers des politiques relatives aux alternatives, basées sur des faits prouvés », qui se tenait à Bruxelles, en Belgique, du 3 au 4 Décembre 2014.

Coïncidant avec le 25ème anniversaire de la Convention de l’ONU relative aux droits de l’enfant et la mise en marche d’initiatives internationales et régionales dans ce domaine dirigées par l’ONU, des instituions européennes et la société civile, la Conférence portait sur le besoin d’améliorer l’efficacité des politiques et des programmes orientés vers l’interruption des cycles de violence dans leurs différentes formes, en favorisant en premier les alternatives à la détention, la médiation et la résolution de conflits dans les contextes sociaux, familiaux et communautaires.

Faites nous parvenir vos questions sur la Conférence à: brussels2014@oijj.org

Les enfants, les adolescents et les jeunes privés de liberté

Malgré les Standards et les Recommandations régionales des Nations Unies, de nombreux enfants, adolescents et de jeunes sont toujours détenus pendant de longues périodes en garde à vue, en détention provisoire ou sont privés de liberté suite à une sanction.

Le recours excessif à la privation de liberté peut être dû à différents facteurs, tels que l’absence de mesures alternatives dans les législations nationales, des approches punitives et répressives qui répondent à une certaine perception de l’insécurité et la criminalisation d’adolescents et de jeunes en situation de risque et impliqués dans des cycles de violence.

Tel qu’il est indiqué dans le rapport de la représentante spéciale du Secrétaire Général chargée de la question de la violence à l’encontre des enfants « Promotion de la Justice Réparatrice pour les enfants », les mesures alternatives à une procédure judiciaire, telles que la prévention et la résolution des conflits par la médiation, l’intervention de la communauté ou la justice réparatrice, se sont révélés être des moyens très efficaces pour gérer les adolescents et les jeunes en conflit avec la loi. Ces mesures offrent une réponse plus rapide, moins formelle et d’un bon rapport qualité-prix, afin de gérer les comportements incriminés, permettant ainsi aux mineurs de mieux comprendre les conséquences de leurs actes, d’assumer leurs responsabilités et d’accepter qu’une réparation est due aux victimes.

Objectifs principaux

Les thèmes majeurs étaient :

  • Promouvoir des réformes légales qui contournent les approches répressives et garantissent une diversification des mesures.
  • Réduire le nombre de mineurs privés de liberté et améliorer les conditions et l’évaluation de standards internationaux.
  • Promouvoir la conception de politiques publiques et de programmes orientés selon l’intérêt supérieur du mineur, selon leurs besoins et le facteur de risque.
  • Encourager les réponses extrajudiciaires et les pratiques réparatrices en autonomisant la communauté et d’autres acteurs comme l’école, la famille, etc.
  • Mettre en œuvre des mécanismes et des instruments permettant le suivi et l’évaluation de l’impact et de l’efficacité des politiques de justice juvénile.

Pour en savoir plus, veuillez visiter les rubriques concernant les Thèmes de la Conférence, le Programme et les Intervenants.

 

Bookmark and Share
Logo OIJJ
  • Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ). Fondation Belge d'utilité Publique

    Tous droits réservés

  • Siège: Rue Mercelis, nº 50. 1050. Bruxelles. Belgique.

    Téléphone: 00 32 262 988 90. Fax: 00 32 262 988 99. oijj@oijj.org