Connexion | Inscription

Twitter
Linkedin
Youtube
Mardi 18 Juin 2019

Salle de Presse

Des ONG italiennes présentent une charte européenne des droits pour enfants migrants non accompagnés et séparés

Thursday 3rd of August 2017
L’OIJJ au quotidien

Le 28 juin, des membres du Parlement européen se sont entretenus avec des représentants d'ONGs travaillant dans le domaine des droits de l'enfant, dont l'OIJJ, afin de discuter de la question des mineurs non accompagnés qui arrivent en Italie. La rencontre a eu lieu au Parlement européen. 


Le maire de San Gimignano, ville membre d'une association de municipalités italiennes accueillant les enfants migrants, a décrit comment sa municipalité fait face à l'arrivée de mineurs non accompagnés. Il a expliqué les politiques de San Gimignano qui visent à intégrer les enfants dans la ville.

Six jeunes réfugiés du Liban, de la Gambie, de l'Albanie et de l'Afghanistan, qui étaient mineurs lorsqu'ils sont arrivés en Italie, ont témoigné de leurs expériences sur la route méditerranéenne et de leur intégration. La plupart d'entre eux sont devenus des travailleurs sociaux et viennent maintenant en aide sur plusieurs aspects aux enfants migrants qui arrivent en Italie, notamment sur leur intégration dans le système éducatif.

Quelques exemples de rudes épreuves vécues par les enfants en route vers l'Europe ont été partagés avec le public. Par exemple, l’histoire d’un enfant de la Gambie qui a été emprisonné en Libye alors qu'il travaillait pour payer son voyage vers l’Europe.

Pendant cette réunion, les experts ont présenté la Charte européenne de San Gimignano pour les droits des mineurs migrants non accompagnés et des enfants séparés. Cette charte a été rédigée par Carretera Central, une ONG italienne de bénévoles, en partenariat avec plusieurs associations spécialisées dans les soins aux enfants migrants, avec le patronage de la Commune de San Gimignano.

L'idée de cette charte survient suite à une conférence sur les conditions des enfants réfugiés en Italie et dans le monde et les itinéraires de migration suivis par les mineurs, qui a eu lieu à San Gimignano en juin 2015, où des experts en coopération internationale ont lancé la proposition d’une charte européenne pour les droits des mineurs non accompagnés.

Cette ébauche contribue à la promulgation de la loi italienne sur la protection des mineurs étrangers non accompagnés entrée en vigueur en mai dernier (Proposta Zampa). Cette loi est considérée comme un modèle pour l'Europe, car ce projet de charte vise à remédier à l'écart dans la législation européenne concernant la question des mineurs non accompagnés.

En se basant sur ce projet, 47 États membres du Conseil de l'Europe ont approuvé un Plan d'action pour la protection des réfugiés et des enfants migrants en Europe (2017-2019) lors de la session du Comité des Ministres.

Ce plan d'action comprend neuf propositions. Parmi celles-ci, la rédaction d'une législation européenne sur les mineurs migrants non accompagnés, la délivrance d'un visa automatique afin d’assurer une plus grande traçabilité et une meilleure protection, et la création d'un fonds européen consacré à l’accueil, au soutien et à la protection des mineurs vulnérables.

La réunion s'est terminée par la présentation de la bande-annonce du film « Lost Children : Thirty Thousand Minors Missing ». (Les enfants perdus : trente mille mineurs disparus). Sa directrice, Chiara Sambuchi, a expliqué comment elle s’est basée sur ses rencontres avec ces enfants pour la création du film. Elle a conclu en soulignant que les mineurs non accompagnés d'aujourd'hui sont «les citoyens européens de demain».


Logo OIJJ
  • Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ). Fondation Belge d'utilité Publique

    Tous droits réservés

  • Siège: Rue Mercelis, nº 50. 1050. Bruxelles. Belgique.

    Téléphone: 00 32 262 988 90. Fax: 00 32 262 988 99. oijj@oijj.org

Sur ce site internet, nous employons des cookies dans le but d'améliorer l'expérience des utilisateurs

Je désire recevoir de plus amples informations.