Connexion | Inscription

Linkedin
Youtube
Mardi 19 Juin 2018

Salle de Presse

Première rencontre du comité directeur concernant le projet « Implémenter la justice restaurative pour les enfants victimes »

Tuesday 28th of March 2017
L’OIJJ au quotidien

La première réunion du comité directeur concernant le projet « Implémenter la justice restaurative pour les enfants victimes » s’est tenue le 20 mars à Bruxelles, au siège de l’OIJJ. Ce projet, financé par le programme « Droits, égalité et citoyenneté » de l’Union Européenne, dirigé par l’Observatoire International de Justice Juvénile, vise à développer des formations mutuelles, ainsi que des projets pilote de justice restaurative, dans divers pays de l’UE. 


Ces objectifs s’inscrivent dans la volonté de mettre en œuvre la publication de l’OIJJ intitulée « European Model for Restorative Justice with Children and Young People » (Modèle européen pour la justice restaurative avec les enfants et les jeunes). Ce projet a été mis en place dans l’optique d’intensifier et d’adapter la recherche sur la justice restaurative au sein de l’UE, ainsi que d’assurer l’apprentissage mutuel entre six pays. 

Des représentants du Forum européen pour la justice restaurative, de l’Université catholique de Louvain et de l’Université d’Ulster étaient présents lors de cette première rencontre. La plupart des experts ayant travaillé sur l’ébauche du « European Model » ont également participé à l’événement, assurant ainsi une continuité avec le précédant projet « European Research on Restorative Juvenile Justice » (Recherche européenne sur la Justice Juvénile Restaurative), mené et publié par l’OIJJ en collaboration avec son Conseil Européen de Justice Juvénile. Parmi ces experts, nous pouvons citer Tim Chapman, professeur à l’Université d’Ulster ; Maija Gellin, membre de l’Institut finnois de justice restaurative (Finnish Institute of Restorative Justice) ; Monique Anderson, membre de l’Université catholique de Louvain; ainsi que l’équipe des Affaires Européennes de l’OIJJ.

Le projet « European Research on Restorative Juvenile Justice » s’est finalement traduit en trois volumes au total. Le « Modèle Européen », qui sert de manuel sur la justice restaurative mise en place avec les enfants et les jeunes, s’est vu complété par un ensemble de résumés nationaux réalisés en sélectionnant les pratiques les plus efficaces de justice juvénile restaurative des 28 États membres de l’UE. En outre, un guide pratique sur la manière dont mettre en œuvre le Modèle sous forme de pratiques efficaces a également été publié.

Le projet « Implémenter la justice restaurative pour les enfants victimes » présente quatre objectifs spécifiques : former les professionnels quant à l’utilisation concrète de pratiques de JR avec les enfants victimes ; faire des processus de JR une solution davantage utilisée en réponse aux crimes impliquant des jeunes dans l’Europe des 28 ; protéger et répondre aux besoins des jeunes victimes de crimes à l’aide de pratiques de JR validées ; et participer activement à l’implémentation de la directive « Victimes ».

Adoptée le 25 octobre 2012, la directive « Victimes » définit des normes minimales concernant les droits, le soutien et la protection des victimes de criminalité. Elle attend des États membres de l’UE qu’ils s’assurent que les professionnels soient formés quant aux besoins des victimes. Cependant, il a été observé que trop peu de personnes lésées participent à un processus de justice restaurative. Ce projet a donc pour but de combler l’écart entre la directive et la mise en œuvre de pratiques restauratives afin de laisser de côté les solutions basées sur la punition.

Avec l’implication d’un important groupe d’organisations expertes dans le domaine de la justice restaurative, ce projet permettra de développer davantage les connaissances et expériences relatives à la JR, afin de sensibiliser les pays pouvant tirer avantage d’une meilleure compréhension du sujet.

En tout, six pays participent aux 3 projets pilote, fondés sur une relation mentor-mentorés. La Finlande, l’Irlande du Nord et la Belgique joueront le rôle de « mentors » pour la Lettonie, la France et la Bulgarie, qui représentent ainsi les pays « mentorés ». Les mentors sont des professionnels provenant de ces pays et ayant mis en œuvre la JR avec succès. Le but est de faire en sorte que la JR soit davantage envisagée en cas de crimes commis contre ou par des jeunes, indépendamment de la gravité du crime ou de l’âge de la victime ou du contrevenant.

La première visite de terrain de ce projet aura lieu en Finlande et sera organisée par Flinck Aune, Mari Kaltenaa-Uurtamo et Saana Kaipanen, membres du « National Institute for Health and Welfare » (Institut national pour la santé et le bien-être).

 

Co-funded by the Rights, Equality and Citizenship Programme of the European Union


Bookmark and Share
Logo OIJJ
  • Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ). Fondation Belge d'utilité Publique

    Tous droits réservés

  • Siège: Rue Mercelis, nº 50. 1050. Bruxelles. Belgique.

    Téléphone: 00 32 262 988 90. Fax: 00 32 262 988 99. oijj@oijj.org