Connexion | Inscription

Twitter
Linkedin
Youtube
Lundi 17 Juin 2019

Salle de Presse

Troisième Rencontre du Sous-comité du CAPJJ pour l’ASEAN

Thursday 29th of June 2017
L’OIJJ au quotidien

La Troisième Rencontre du Sous-comité du CAPJJ pour l’ASEAN s’est tenue dans le cadre du Symposium National pour l’élimination de la violence envers les enfants au sein du système de justice juvénile (28-30 juin, Bangkok, Thaïlande).


Le Symposium a débuté avec une cérémonie d’ouverture célébrée par le ministre de la Justice de la Thaïlande, M. Suwaphan Tanyuvardhana, qui a présenté un discours misant sur l’importance d’apporter des changements positifs dans la vie des enfants en contact avec la loi, en utilisant les Stratégies et mesures concrètes types des Nations Unies relatives à l’élimination de la violence à l’encontre des enfants dans le contexte de la prévention du crime et de la justice pénale.

Son discours a été suivi de l’ouverture symbolique de l’événement, lorsque les représentants des principales associations impliquées dans son organisation se sont réunis sur scène et ont inauguré l’événement.

Suite à la cérémonie d’ouverture, une exposition photographique des programmes mis en œuvre en Thaïlande pour la protection des enfants dans le système de justice juvénile a été présentée.

Par la suite, le Symposium a débuté avec des présentations offrant un  contexte international sur le sujet. Mme Silvia Randazzo, spécialiste en droits de l’enfant qui travaille actuellement en tant que responsable de projet à l’OIJJ, a présenté un aperçu des Règles des Nations Unies pour la protection des enfants privés de liberté, ainsi que quelques outils pratiques de suivi et de signalement des violations des droits des enfants en détention : les indicateurs de l’OIJJ créés en 2010 et le guide de suivi pratique élaboré par Défense des Enfants International (DEI).

Elle a finalement présenté l’étude de cas du système de suivi et de notification élaboré au Kenya entre 2014 et 2016 lors d’un projet où l’OIJJ s’est associé à CEFA Kenya pour renforcer la lutte contre les violations des droits de l’homme dans les établissements correctionnels pour adultes et enfants.

Par la suite, Mme Federica Piovesana, conseillère en droit pénal international (crime organisé et violence contre les enfants) à l’Institut de justice de Thaïlande (TIJ), a commenté la violence à l’égard des enfants en Asie du Sud-Est, en se concentrant sur une étude intitulée « Old stories and new remedies » (Histoires anciennes et nouveaux remèdes), qui vient d’être lancée.

L’après-midi a débuté par un exposé du Professeur Satoshi Minoura, de l’Institut des Nations Unies pour la prévention du crime et le traitement des délinquants en Asie et en Extrême-Orient (UNAFEI), qui a mis l’accent sur le rôle de la communauté dans la réinsertion des jeunes, les agents de probation bénévoles et le système des maisons de transition au Japon.

Le Dr Saisuree Chutikul, de la Commission de l’ASEAN pour la promotion et la protection des droits des femmes et des enfants (ACWC), et M. Isra Sunthornvut, de l’Assemblée interparlementaire de l’ASEAN (AIPA), ont ensuite expliqué la mise en œuvre du Plan régional d’action de l’ASEAN sur l’élimination de la violence à l’égard des enfants dans les différents systèmes de justice juvénile.

M. Stephen Blight, du bureau régional de l’UNICEF de l’Asie orientale et Pacifique, a présenté une analyse des lois nationales relatives à la violence à l’égard des enfants dans les États membres de l’ASEAN. À la fin de la Conférence, M. Ratirose Supaporn et Mme Sussi Prapakranant, du Réseau Asie-Pacifique pour les droits des réfugiés (APRRN), ont présenté un rapport de l’APRRN et de Save the Children intitulé « Unlocking Childhood: Current immigration detention practices and alternatives for child asylum seekers and refugees in Asia and the Pacific » (Libérer l’enfance : pratiques actuelles de détention en matière d’immigration et alternatives pour les enfants  demandeurs d’asile en Asie et dans le Pacifique), ainsi qu’une brève vidéo sur les enfants migrants en détention en Asie.

Par la suite, Mme Rowena Legaspi-Medina, directrice générale de Children’s Legal Rights and Development Centre (Philippines), a présenté la situation actuelle concernant le système de justice pour mineurs de son pays, ainsi que les prochaines étapes que son organisation a l’intention de prendre pour garantir les droits de l’enfant.

La journée a pris fin avec M. Cédric Foussard, directeur des affaires internationales de l’OIJJ et Mme Raquel Jiménez Martos, directrice des projets et de la recherche de l’OIJJ, qui ont présenté le rapport de la Deuxième Rencontre du Sous-comité du CAPJJ pour l’ASEAN, qui a eu lieu en juin 2016.

Le rapport couvre les présentations d’experts sur les garanties transfrontalières pour les enfants en conflit avec la loi dans la région de l’ASEAN, ainsi que des stratégies pour éliminer la violence contre les enfants en conflit avec la loi, et les conditions et formes de privation de liberté des enfants.

Après cette présentation, M. Foussard et Mme Jiménez Martos ont présenté le plan d’action pour le Sous-comité du CAPJJ pour l’ASEAN, en mettant l’accent sur le sous-groupe axé sur la justice restaurative.

Galerie d'images


Logo OIJJ
  • Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ). Fondation Belge d'utilité Publique

    Tous droits réservés

  • Siège: Rue Mercelis, nº 50. 1050. Bruxelles. Belgique.

    Téléphone: 00 32 262 988 90. Fax: 00 32 262 988 99. oijj@oijj.org

Sur ce site internet, nous employons des cookies dans le but d'améliorer l'expérience des utilisateurs

Je désire recevoir de plus amples informations.