Connexion | Inscription

Twitter
Linkedin
Youtube
Jeudi 12 Décembre 2019

Salle de Presse

Premier Séminaire International. 'Réponse institutionnelle à l'enfance en danger. Problèmes de la justice juvénile'

Monday 28th of March 2005 | National, Argentine
L’OIJJ au quotidien
Le 18 et 19 Mars 2005, eut lieu le 'Premier Séminaire International. Réponse institutionnelle à l'enfance en danger. Problèmes de la justice juvénile', dans le complexe culurel du Parque España (Rosario, Argentina). Ce séminaire était organisé par le Defensor del Pueblo (Médiateur de la République), le gouvernement provincial et le Pouvoir Judiciaire. De nombreux experts en la matière argentins et espagnols ainsi que les defensores del Pueblo des différentes juridictions d'Argentine participèrent à cet évènement. L'Observatoire International de Justice Juvénile, a aussi eu l'occasion de participer.

Le séminaire a été, patronné par la Chancellerie Argentine par l'intermédiaire de sa Direction Générale de Coopération Internationale qui, dans le cadre de la coopération avec l' Espagne, s'est occupée de l'assistance des conférenciers de ce pays.

Le séminaire était destiné aux personnes intervenant auprès d'enfants en situation de risque social, aux fonctionnaires de l'administration publique et des pouvoirs Judiciaire et Législatif ainsi qu'aux professionnels, aux milieux académiques, étudiants, ONGs et public en général.

Le Défenseur, au moment de préciser quels étaient les objectifs poursuivis,
fit référence à la nécessité d'augmenter la réflexion au sein et entre les instances estatales et privées sur le dévelopement des politiques publiques
dirigées à l'enfance et adolescence.

Le gouverneur Jorge Obeid, le président de la Cour Suprême, Rafael Gutiérrez et le defensor del Pueblo de la province, Carlos Bermúdez résidèrent l'ouverture du séminaire, le vendredi 18 mars au matin.

À 10.45 commença la table de travail "L'enfance en situation de risque social. Présentation de la situation en Argentine" à laquelle participèrent
Juan José Carmona, juge pour enfants de Santa Fe et Silvia Guemureman,
chercheur de l'Institut Gino Germani de l'Université Nationale de Buenos Aires.

Une heure plus tard le représentant du Ministère de la Justice d'Espagne, Rafael Manuel Alcalá Pérez-Flores est intervenu sur le thème de la "Conduite
internationale, le cas de l'Espagne. Le point de vue de l'État"

Ce même jour, dans l'après midi, à une heure, le président de la fundation Diagrama, Francisco Legaz Cervantes, exposa sur la "Conduite internationale. Enfermement, intégration et insertion socio-laborale en Espagne. Le point de vue des ONG".

À partir de 17h commencèrent des ateliers organisés par le Pouvoir Judiciaire, le Gouvernement par l'intermédiaire de la Direction du Mineur en Conflit avec la Loi, le Defensor del Pueblo (Médiateur de la République), le Centre de Psycologie et l'Institut de la Famille et Minorité de la Faculté
de Droit (ces deux dernières partenant à l'UNR). Les thèmes abordés furent
ceux choisis par les institutions chargées de l'atelier.

Le samedi 19 mars au matin, sont intervenus Sergio Abel Druetta, directeur provincial du Mineur en Conflit avec la Loi Pénale ainsi que José María Urquijo Azcarate, directeur du Département de Justice, Emploi et Sécurité Sociale du gouvernement Basque et Francisco López Cabello, responsable du Service de Justice Juvénile de la Direction des Droits de l' Homme du Gouvernement Basque.

A 11.15 fut présenté "l'Observatoire International de Justice Juvénile-OIJJ"
et les conclusions des ateliers furent lues avant la clôture des journées de travail.

Víctor Meseguer
Directeur de l'unité internationale
Fundación Diagrama


Logo OIJJ
  • Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ). Fondation Belge d'utilité Publique

    Tous droits réservés

  • Siège: Rue Mercelis, nº 50. 1050. Bruxelles. Belgique.

    Téléphone: 00 32 262 988 90. Fax: 00 32 262 988 99. oijj@oijj.org

Sur ce site internet, nous employons des cookies dans le but d'améliorer l'expérience des utilisateurs

Je désire recevoir de plus amples informations.