Connexion | Inscription

Twitter
Linkedin
Youtube
Vendredi 14 Décembre 2018

Prix International Justice Juvénile sans Frontières

Deuxième Édition 2012

Dans le cadre de la Vème Conférence Internationale de OIJJ « Criminalité ou Exclusion Sociale? La Justice des Enfants dans un Monde Divisé » (Londres, 6-7 Novembre), l’Observatoire organisera la deuxième édition du Prix International ‘Justice Juvénile sans Frontières’.

A travers ce prix, l’Observatoire International de Justice Juvénile , souhaite reconnaitre les individus et organisations, ayant contribué aux avancées les plus notables en matière de défense des Droits de l’Enfant, dans le domaine juridique, psycho-social, de la recherche et de l’intervention directe auprès des enfants et des jeunes en conflit avec la loi.

De même, le Prix International JJSF veut apporter une reconnaissance aux politiques qui ont pour but d’améliorer la situation des enfants et des jeunes présentant un fort risque d’exclusion social ainsi qu’aux politiques qui contribuent à la promotion des modèles de bonnes pratiques relatif aux problèmes actuels affectant la justice pour mineur.

Dans ce contexte, dans sa IIe Edition, l’Observatoire Internationale de la Justice Juvénile décernera le Prix International : Justice Juvénile sans Frontières à des institutions et personnalités dont les trajectoires sont marquées par un engagement et un dévouement à la promotion d’une meilleure situation et d’un meilleur traitement pour les jeunes en conflit avec la loi.

Discours d'ouverture.

Francisco Legaz, Président de l'Observatoire International de Justice Juvénile.

Lauréats Deuxième Édition 2012

Pour la deuxième édition du Prix International Justice Juvénile sans Frontières, l’OIJJ a l’honneur de remettre le prix aux personnes et aux institutions suivantes en reconnaissance de leur engagement ferme et de leur travail pour la promotion d’un meilleur traitement des enfants et des jeunes en conflit avec la loi.

M. Georges Loinger M. Georges Loinger Prix honorifique
 
Plus d’info
Le Prix International Justice Juvénile sans Frontières a une signification forte pour moi et pour tous ceux qui ont vécu des guerres et qui ont vu comment on ignore les droits des enfants. Cette reconnaissance est un rappel important de l’héroïsme et du courage montrés pendant le dernier siècle. Ceci devrait nous rappeler qu’il faut apprendre les leçons de l’histoire pour éviter de répéter nos erreurs aujourd’hui, quand il y a toujours beaucoup d’enfants privés de leur enfance – leurs vies interrompues par des conflits et des guerres insensées – et quand on continue à imposer des cadres juridiques qui les privent de leurs droits.

 

Télécharger le discours de M. Georges Loinger

Biographie

Georges Loinger est né le 29 août 1910 à Strasbourg d’une famille juive. Même s’il a étudié l’ingénierie, il est devenu professeur d’éducation physique au lycée Maïmonide à Boulogne-Billancourt. Avant la seconde guerre mondiale, il a soigné les jeunes réfugiés juifs venus d’Allemagne et accueillis par la Baronne de Rothschild.

Pendant la seconde guerre mondiale, il a été emprisonné en Allemagne mais il a réussi à s’échapper de Bavaria et à rejoindre sa femme à Bournemouth, où l’on accueillait les jeunes réfugiés. Il a été nommé instructeur principal de l’OSE, l’Œuvre de secours aux enfants. En cette capacité, il a visité toutes les maisons des enfants et il a aussi organisé des programmes de sport pour les jeunes.

Il a établi un système de passage de la France vers la Suisse pour sauver les enfants qui auraient été envoyés dans les camps de concentration. L’organisation de cette évasion était très astuce : il amenait les enfants à la frontière franco-suisse où ils jouaient au football – quand le ballon tombait sur le territoire suisse, l’enfant courait le chercher et restait là-bas, où il était sain et sauf. A lui seul, il a réussi à sauver 350 des 1 000 enfants évacués par l’OSE.

Photos

Georges Loinger Georges Loinger Georges Loinger Georges Loinger Georges Loinger Georges Loinger
 
Prof. Dr. Jaap E. Doek Prof. Dr. Jaap E. Doek
 
Plus d’info
Je ne vois pas le Prix International Justice Juvénile sans Frontières comme la reconnaissance de mes activités jusqu’ici, mais plutôt comme un signe d’encouragement pour la continuation de mon travail : conseiller et soutenir les Etats partis à la CDE dans leurs efforts de mettre en œuvre une pratique de la justice juvénile qui respecte les droits des enfants en conflit avec le droit pénal.

 
 

Biographie

Jaap E. Doek est professeur émérite en droit (droit des mineurs et de la famille) à Vrije Universiteit, Amsterdam (depuis juillet 2004) et professeur extraordinaire à l’Institut d’études doctorales et de recherches, Université Anton de Kom, Suriname depuis 2012. Il a été le doyen de la Faculté de droit de Vrije Universiteit (1988-1992). De 1998 à 2003, il a été professeur de droit juvénile à l’Université de Leyde. En 1993, il a été chercheur invité à la Faculté de droit de l’Université Georgetown (Washington DC) et à la Faculté de droit de l’Université de Michigan (Ann Arbor) et en 1999 il a été professeur invité à la Faculté de droit de l’Université Northwestern (Chicago). Il a également travaillé comme juge au Tribunal de mineurs d’Alkmaar et de la Haye (1978-1985) et comme juge adjoint à la Cour d’Appel d’Amsterdam (2007-2012).

Il a été membre du Comité des droits de l’enfant de l’ONU (CDE), (1999-2007) et président de ce Comité (2001-2007).

Actuellement, il est président d’Aflatoun, Child Savings International (depuis décembre 2006), une ONG internationale qui promeut l’éducation sociale et financière des enfants (Amsterdam) ; membre du Comité consultatif du Centre de recherches Innocenti de l’UNICEF, à Florence ; membre du Conseil d’administration de l’African Child Policy Forum (Ethiopie) depuis 2005 ; membre du Conseil des finances pour les enfants et les jeunes depuis 2011 ; membre du Conseil consultatif, Pays-Bas ; membre du Comité d’experts pour la sélection des candidats au Prix annuel « Children's Peace » (initiative de KidsRights, Pays-Bas) et du Prix « Human Rights Tulip » (établi par le Ministère des Affaires Etrangères des Pays-Bas).

Il a été conseiller du Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour la question des enfants et des conflits armés et du bureau régional de l’UNICEF en Afrique de l’Est et du Sud. Il est actuellement conseiller de plusieurs bureaux nationaux de l’UNICEF (en Arménie, Azerbaïdjan, Kazakhstan et Népal) ainsi que de quelques gouvernements des Etats partis à la CDE.

De plus, Prof. Doek a été membre fondateur de l’International Society for the Prevention of Child Abuse and Neglect (ISPCAN) et membre du Conseil de l’administration, 1976-1992 (Président 1982-1984 et Vice-Président pour les pays en développement, 1984-1992) – en cette capacité, il a travaillé pour l’établissement de l’African Network for Prevention and Protection of Child Abuse and Neglect (ANPPCAN). Il a aussi contribué à la création de la Defence for Children International (DCI; 1979) et il a établi la section néerlandaise de cette organisation (1984). Il a fait partie d’un groupe de travail de l’ISPCAN/DCI sur le problème du travail des enfants qui a élaboré une étude à ce sujet (1994-1997).

Il a également été membre du Conseil de l’Association Internationale des Magistrats de la Jeunesse et de la Famille (1982-1986).

Photos

Jaap E. Doek Jaap E. Doek Jaap E. Doek
 
M. David Mugawe M. David Mugawe
 
Plus d’info
Ce Prix est une reconnaissance précieuse puisqu’il me permet de partager et de diffuser les découvertes intéressantes provenant de mes recherches dans le domaine des droits des enfants. Ce Prix nous donne aussi l’occasion de révéler la perspective africaine sur des problèmes concernant les droits des enfants. Nous sommes toujours un continent jeune, avec beaucoup de jeunes gens et nous traversons une période critique où nous devons sensibiliser le public et investir dans l’avenir des jeunes. Enfin, ce Prix nous permet de rappeler qu’il est important de souligner la relation entre le droit pénal et le droit traditionnel, qui influent tous les deux sur la protection des droits des jeunes en Afrique.

 

Biographie

David Mugawe a plus de 20 ans d’expérience en gestion de programmes et de projets de développement international en Afrique et au-delà du continent. David a un master en administration des affaires de l’Université Bradford, Royaume-Uni, et un diplôme en assistance sociale et administration de l’Université Makerere, Ouganda. Il a également suivi des cours postuniversitaires en économie, planification et gestion de projets ainsi qu’en gestion financière. Actuellement, David est le Directeur exécutif de l’African Child Policy Forum (ACPF), une institution panafricaine indépendante et à but non-lucratif ayant son siège à Addis-Abeba, Ethiopie, qui promeut la recherche en matière des politiques et le dialogue au sujet des enfants africains. L’ACPF a été établi avec la conviction qu’il est absolument nécessaire que les problèmes des enfants deviennent une partie intégrale de l’agenda politique pour mettre en œuvre leurs droits et leur bien-être et aussi pour faire des progrès dans le domaine social et économique en Afrique. L’ACPF se propose de contribuer à la diffusion des informations sur les enfants de l’Afrique ; à suivre et à rapporter les progrès ; à identifier les options politiques disponibles ; à offrir un forum pour le dialogue ; à collaborer avec les gouvernements, les ONG et la société civile pour le développement et l’implémentation des politiques efficaces pour les enfants et aussi à promouvoir une voix commune pour les enfants en Afrique et au-delà.

David a développé, dirigé et coordonné avec succès les programmes de l’ACPF. Il défend les droits des enfants et la justice des enfants. Il est le co-auteur de plusieurs publications y compris The African Report on Child Wellbeing: How Child-friendly are African Governments, Child Poverty in Africa: International and African Perspectives, Born to High Risk: Violence against Girls in Africa. Avant de travailler avec l’ACPF, David a été Directeur de pays pour l’International Care & Relief (maintenant Build Africa) pendant huit ans. Il a dirigé et mis en pratique plusieurs programmes internationaux portant sur des problèmes de développement. Lorsqu’il travaillait avec l’International Care and Relief (ICR) – une organisation charitable au Royaume-Uni se concentrant sur le développement des jeunes – David a supervisé des projets divers, en travaillant avec des enfants, des jeunes, des femmes et des communautés sur les droits de l’homme, l’éducation, la santé, le SIDA, la formation, l’agriculture et des projets de micro-finance.

Photos

David Mugawe David Mugawe David Mugawe David Mugawe David Mugawe
 
Mme. Wansley Walters Mme. Wansley Walters
 
Plus d’info
Au nom du Département de Justice Juvénile (DJJ) de Floride, j’ai l’honneur d’accepter le Prix International Justice Juvénile sans Frontières de la part de l’Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ). Cet honneur prestigieux suggère que l’agence que je gère fait de son mieux pour offrir des services appropriés aux jeunes qui en ont besoin, au moment où ils en ont besoin. En employant des données et des recherches pour prendre des décisions et vérifier les résultats, la Floride essaie de devenir un modèle pour le reste de la nation au sujet de l’administration de la justice juvénile. Je suis très reconnaissante à l’OIJJ d’avoir reconnu le rôle innovateur de la Floride dans le domaine de la justice juvénile. Ce prix nous confirme que nous sommes bien partis.

 

Télécharger le discours de Mme. Wansley Walters

Biographie

Wansley Walters est Secrétaire du Département de Justice Juvénile (DJJ) de Floride, qui représente le plus grand système des Etats-Unis subordonné à une seule agence au niveau d’un état. Elle a été nommée à la tête de l’agence par le Gouverneur Rick Scott en janvier 2011. La Floride est en train de réformer le DJJ et d’investir plus de ressources dans le domaine de la justice juvénile. Depuis qu’elle gère l’agence, la délinquance a diminué de 21%, l’internement en établissements résidentiels a diminué de 39%, et la rétention de sûreté a diminué de 12%. Mme. Walters a été Directrice du Département des services des mineurs de Miami-Dade County. Elle a développé et géré un projet au niveau national avec le Department of Justice Office of Juvenile Justice and Delinquency Prevention (OJJDP) et des chercheurs américains travaillant dans le domaine de la justice juvénile. Pendant dix ans, le programme a facilité un effort de réforme qui a réduit le nombre des arrestations des mineurs de plus de 50%, les nouvelles arrestations de 80% et la rétention de sûreté de 66%. Lorsqu’elle a été directrice des services des mineurs, Miami-Dade a eu le taux d’incarcération de jeunes le plus bas de son état et aussi l’un des taux de délinquance juvénile les plus bas en Floride. Mme. Walters donne souvent des conférences sur la justice juvénile aux colloques nationaux et internationaux.

Photos

Wansley Walters Wansley Walters Wansley Walters Wansley Walters Wansley Walters
 
Mme. Renate Winter Mme. Renate Winter
 
Plus d’info
C’est un honneur de recevoir ce prix et j’en suis extrêmement émue. Je suis étonnée que ce Prix existe ! En général, on remet des prix à ceux qui travaillent dans le domaine de la science, de l’économie, de la médicine ou de la technique – donc, dans des domaines pour les adultes. Je n’ai que rarement entendu parler d’un prix pour ceux travaillant pour les enfants ! Ce prix montre qu’il y a des gens comme moi qui essaient d’écouter et de comprendre et d’améliorer la situation ; il y a des réseaux qui essaient de donner à ces enfants oubliés l’occasion de vivre leurs vies dignement et en sécurité, de leur donner l’opportunité de devenir des meilleurs adultes que ceux qu’ils ont connus pendant leur enfance. Ce prix veut dire qu’en fin de compte, on peut vaincre les moulins à vent de Don Quichotte.

 

Télécharger le discours de Mme. Renate Winter

Biographie

Juge Renate Winter a été Secrétaire Générale des Nations Unies au Tribunal Spécial de Sierra Leone en 2002. Elle en a été Présidente intérimaire de mars jusqu’en mai 2004 et, en mai 2008, elle a été élue Présidente. Depuis 1981, elle a été juge au Tribunal de mineurs de Vienne, où elle a travaillé sur des projets dédiés à la réhabilitation des jeunes dépendants de la drogue et ayant des problèmes de santé mentale. Juge Winter a aussi travaillé sur des projets des Nations Unies liés aux enfants soldats des plusieurs pays africains et elle a abordé d’autres problèmes comme le crime organisé et la justice restauratrice. Elle a également été juge international délégué à la Cour Suprême de Kosovo pendant l’administration civile intérimaire établie par l’ONU. Pendant les années 1990, juge Winter a présidé sur plusieurs conférences portant sur des problèmes de justice juvénile et de genre. De plus, elle a été Présidente de l’Association Internationale des Magistrats de la Jeunesse et de la Famille.

Photos

Renate Winter Renate Winter Renate Winter
 
Department for Juvenile Justice Direction Générale pour l’exécution des dispositions judiciaires
Département de Justice Juvénile
Ministère de la Justice, Italie
 
Plus d’info
Le Prix International de l’OIJJ me donne la satisfaction d’avoir bien vécu ma vie – d’abord, comme jeune assistante sociale, puis, comme Directrice d’un établissement pénitentiaire et, maintenant, comme Directrice Générale de l’exécution des dispositions judiciaires pour les 30,000 jeunes qui entrent dans le circuit pénal en Italie. Ce prix souligne le travail impressionnant menée pendant plusieurs années par le système italien de justice juvénile pour augmenter le capital humain des jeunes et reconnaître les pertes et la négligence qui ont des effets sur les richesses de notre pays et de tous les pays.

 

Mme. Serenella Pesarin

Mme. Serenella Pesarin
Directrice Générale
Direction Générale pour l’exécution des dispositions judiciaires
 

Télécharger le discours de Mme. Serenella Pesarin

Biographie

Serenella Pesarin est née à Rome le 26 janvier 1950 et elle a trois fils. Elle est socio-psychologue et spécialiste en plusieurs domaines de l’éducation psychosociologique ainsi qu’en communication. Elle a été professeur de psychologie générale, de psychologie du développement et de l’éducation à l’Université "Magna Graecia" à Catanzaro. Ensuite, elle a été professeur de psychologie générale à la LUMSA – Libera Università Maria SS. Assunta – à Rome, où elle est actuellement professeur de psychologie sociale. Elle a donnée de nombreuse conférences concernant les jeunes aux plusieurs universités italiennes, y compris l’Université Catholique de Milan, Università degli Studi Roma Tre et l’Université Federico II de Naples. Elle a aussi été Directrice des Instituts de justice juvénile de Catanzaro et Turin et Directrice du Centre de Justice Juvénile de Calabre et Basilicate ainsi que de Piedmont et Val d'Aoste.

Depuis décembre 2004, elle est Directrice Générale de la Direction Générale pour l’exécution des dispositions judiciaires du Département de Justice Juvénile. Elle travaille avec des ministères, des agences, des associations et d’autres organisations pour planifier et mettre en œuvre des activités qui protègent les mineurs en conflit avec la loi et pour leur offrir des possibilités de réinsertion, de réhabilitation sociale et de formation professionnelle. Elle est membre de plusieurs organisations, y compris l’Observatoire National des Enfants et des Adolescents et le Comité des droits de l’enfant de l’ONU. Elle a participé à beaucoup de colloques nationaux et internationaux et elle intervient dans des débats à la télévision et à la radio lorsqu’il s’agit des troubles des jeunes et de la délinquance juvénile. Elle écrit des livres et elle collabore également à des publications dédiées aux problèmes des mineurs.

Direction Générale pour l’exécution des dispositions judiciaires, Département de Justice Juvénile, Ministère de la Justice, Italie

La Direction pour l’exécution des dispositions judiciaires du Département de Justice Juvénile a pour but de mettre en œuvre les dispositions judiciaires des autorités de la justice juvénile. De cette façon, elle garantit l’exécution de la punition, la protection des droits des enfants et la promotion du développement des jeunes. Elle est structurée au niveau central et au niveau local et elle fait des efforts à assurer la réinsertion sociale et l’emploi des mineurs en conflit avec la loi. La Direction se concentre sur la protection des droits des mineurs et des jeunes adultes – de 14 à 21 ans – sujets à des mesures pénales. Elle intervient pour mettre en place des mesures préventives, éducatives et de réintégration sociale et elle travaille aussi vers la mise en œuvre des programmes d’études, de formation et de loisirs pour créer un cadre solide en vue de l’intégration de ces mineurs et jeunes dans la communauté.

L’éducation, la formation professionnelle et le travail sont des outils fondamentaux grâce à leur valeur intrinsèque et aussi parce qu’ils permettent à chaque individu de s’exprimer et de mettre en pratique ses capacités.

Photos

Serenella Pesarin Serenella Pesarin Serenella Pesarin Serenella Pesarin Serenella Pesarin
 
DOPJ Département d’Observation et de Protection Juvénile, Ministère de la Justice de Thaïlande
 
Plus d’info
Ce prix prestigieux deviendra un symbole du travail que nous avons accompli et aussi du travail qu’il nous reste à faire. Ce n’est que le début. La reconnaissance apportée par ce prix est un phare qui pourra inspirer d’autres nations dans la région et dans le monde pour que nous travaillions ensemble à améliorer les vies des jeunes. Pour conclure, j’apprécie vivement la confiance suggérée par la remise de ce prix.

 

M. Tawatchai Thaikyo

M. Tawatchai Thaikyo
Secrétaire permanent adjoint, Ministère de la Justice
 

Télécharger le discours de M. Tawatchai Thaikyo

Biographie

M. Tawatchai Thaikyo est Secrétaire permanent adjoint du Ministère de la Justice depuis octobre 2012. Il a été Directeur Général du Département d’Observation et de Protection Juvénile du Ministère de la Justice où il a travaillé pendant 4 années depuis 2008. Auparavant, il a été Directeur Général Adjoint du Département d’Observation Juvénile et aussi Directeur Général Adjoint du Département de mise en liberté surveillée du Ministère de la Justice. Il a un master en justice pénale de la Faculté de sciences sociales et humaines, Université Mahidol. M. Tawatchai Thaikyo a toujours été l’initiateur des changements et des développements visant l’amélioration du système des organisations où il a travaillé pour mettre en œuvre les meilleures pratiques pour tous. Pendant ses années au Département d’Observation et de Protection Juvénile, il s’est concentré sur l’amélioration du système de justice juvénile de plusieurs façons Il a récemment reçu des prix reconnaissant son travail excellent et son dévouement – par exemple, il a été nommé officier de premier niveau du Ministère de la Justice en 2001, il a reçu le prix pour la Réhabilitation et le traitement des toxicomanes de la part du Premier ministre de la Thaïlande en 2007 et le prix pour le meilleur secteur du gouvernement soutenant l’égalité en 2011. Il est président du Projet de Réforme de la Justice Juvénile, un projet de recherches de trois ans, soutenu par la Fondation thaïlandaise de la santé, qui se propose de rendre plus efficace le système thaïlandais de justice juvénile.

Département d’Observation et de Protection Juvénile

Le Département d’Observation et de Protection Juvénile est une organisation qui offre des services aux enfants en conflit avec la loi et à leurs familles. Il suit plusieurs règles et normes internationales, y compris la Convention relative aux droits des enfants, les Principes directeurs des Nations Unies pour la prévention de la délinquance juvénile (les Principes directeurs de Riyad), l’Ensemble de règles minima des Nations Unies concernant l’administration de la justice pour mineurs (les Règles de Beijing) et les règles des Nations Unies sur la protection des mineurs privés de liberté.

Par exemple, le Département dirige le Projet de Réforme de la Justice Juvénile, un projet de recherches financé par la Fondation thaïlandaise pour la promotion de la santé. Ce projet fait des recherches pour développer un système de classification et des programmes de traitement et de réhabilitation adaptés aux enfants en conflit avec la loi. Il promeut aussi l’étude des cas pour la réhabilitation des jeunes.

Aujourd’hui, le Département inclut des Centres de protection et d’observation des jeunes situés dans les 77 provinces et traitant 40 000 cas chaque année. Il dirige aussi 18 centres de formation des jeunes.

La Vision et la mission du Département d’Observation et de Protection Juvénile

Vision:

Innover et offrir des services excellents pour protéger les droits des enfants, réhabiliter et réinsérer dans la société des jeunes productifs.

Mission:

1. Promouvoir les droits des enfants et leur bien-être ; consolider la famille et les institutions de la société à travers l’emploi de la justice restauratrice, des sanctions de substitution et d’autres mesures alternatives.

2. Travailler efficacement pour la supervision, la réhabilitation, la protection et d’autres services d’aide aux familles, y compris l’évaluation continue de chaque cas.

3. Se concentrer sur les preuves et faire des recherches pour améliorer les procédures de la justice juvénile. Initier le développement des lois appropriées, des règles pour la protection des droits des enfants et des bonnes pratiques afin d’augmenter la qualité de vie des mineurs.

4. Faciliter et créer des réseaux avec tous ceux impliqués dans les communautés: les secteurs public et privé, au niveau national et international, pour soutenir le système de justice juvénile et travailler vers la prévention.

5. Améliorer la gestion du personnel et l’administration en suivant les normes administratives gouvernementales.

Photos

Tawatchai Thaikyo Tawatchai Thaikyo Tawatchai Thaikyo Tawatchai Thaikyo Tawatchai Thaikyo
 
Durham County Council, Angleterre Durham County Council, Angleterre
 
Plus d’info
Le Durham County Council offre depuis longtemps des soins et des services aux enfants et aux jeunes vulnérables d’Angleterre et du Pays de Galles. Notre nouveau foyer surveillé pour enfants, ouvert en 2011 à Aycliffe, est fondé sur cette expérience. Il se propose de suivre les normes nationales et internationales d’excellence en construction et en pratique thérapeutique, assurant la sécurité des jeunes et travaillant pour leur réintégration dans la société. Nous sommes fiers de ce que nous avons accompli et honorés de recevoir le Prix International Justice Juvénile sans Frontières 2012.

 

Biographie

Le Durham County Council est l’administration unitaire de County Durham dans le nord-est de l’Angleterre. Il offre des services publics et des directions politiques pour County Durham. County Durham a environ 513 000 habitants et environ 223 000 ménages. Il a une surface de 223 260 hectares (2230 kilomètres carrés/862 miles carrés) et 12 centres majeurs de population y compris Durham City, Chester-le-Street, Newton Aycliffe, Consett et Peterlee.

Le Durham County Council a développé une nouvelle vision qui reflète les perspectives et les aspirations de la communauté ainsi que des possibilités d’amélioration. La vision se concentre sur l’idée d’« un Durham fondamentalement meilleur » et elle comprend deux parties : créer un espace fondamentalement meilleur qui soit fondamentalement meilleur pour les gens.

Cette vision nous offre un cadre pour tous nos plans et nos programmes qui devront transformer notre vision en réalité. Ceci sera accompli grâce à l’organisation de nos actions pour l’amélioration, suivant cinq thèmes prioritaires :

Fondamentalement plus riches: Créer une économie florissante et mettre l’accent sur la régénération et le développement économique.

Fondamentalement meilleurs pour les enfants et les jeunes: Aider les enfants et les jeunes à développer et atteindre leurs aspiration et à maximiser leur potentiel en suivant l’initiative gouvernementale « Chaque enfant compte ».

Fondamentalement plus sains: Accroître la santé et le bien-être.

Fondamentalement plus sûrs: Créer un comté plus sûr et uni.

Fondamentalement plus vert: Avoir un environnement local attractif et ‘habitable’ et contribuer à traiter les problèmes écologiques planétaires.

Cette vision est partagée par nos partenaires et elle met les bases d’une nouvelle stratégie durable pour la communauté.

Conseillère Claire Vasey, Membre du Cabinet pour les enfants, Durham County Council.
Gail Hopper, Chef des Services de Protection, Durham County Council.
Gill Palin, Directeur du Centre des enfants Aycliffe.
Warwick McCullough, Directeur du design, HPA Architecture Ltd.
Fiona McGlone, Directeur du projet, Napier Watson Consulting Ltd.

Photos

Durham County Council Durham County Council Durham County Council Durham County Council Durham County Council
 

 

Galerie d'images

Premio Internacional: Justicia Juvenil sin Fronteras

 

European Union Flag

With financial support from the
Criminal Justice Programme of the European Union

Logo OIJJ
  • Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ). Fondation Belge d'utilité Publique

    Tous droits réservés

  • Siège: Rue Mercelis, nº 50. 1050. Bruxelles. Belgique.

    Téléphone: 00 32 262 988 90. Fax: 00 32 262 988 99. oijj@oijj.org

Sur ce site internet, nous employons des cookies dans le but d'améliorer l'expérience des utilisateurs

Je désire recevoir de plus amples informations.