Connexion | Inscription

Twitter
Linkedin
Youtube
Dimanche 17 Novembre 2019

Actualités

Pays-Bas
Jeudi, 9 Mars, 2017

Personnes interviewées du Département de Droit des Enfants, dans le contexte du projet « Vers l’amélioration des systèmes de justice juvénile en Europe » :

Prof. Dr. Ton Liefaard (à droite de la photo) – Professeur Titulaire et titulaire de la chaire des droits de l’enfant UNICEF à l’Université de Leiden.

Dr. Stephanie Rap (au centre de la photo) – Professeur Assistante.

Apollonia Bolscher (à gauche de la photo) - Chercheure/Enseignante.

Le Département de Droit des Enfants de l’Université de Leiden est un centre de connaissances dédié à la recherche académique et à l’éducation à la fois pour les étudiants et pour les professionnels en matière de justice juvénile et des droits des enfants. Une grande variété de domaines est abordée, notamment les droits des enfants, la protection des enfants, la justice juvénile et le droit familial. Le Département mène des projets de recherche scientifique pour des gouvernements, des organisations internationales, notamment l’UNICEF, le Conseil de l’Europe, l’OIJJ, et diverses institutions nationales, comme le Défenseur néerlandais des enfants.

Le Département de Droit des Enfants offre le seul programme de Master de Droit des Enfants Néerlandais du pays. De plus, il offre le programme international Master of Laws: Advanced Studies in International Children’s Rights. Le département est également responsable de plusieurs cours du programme de Licence de la Faculté de Droit de Leiden et de programmes de formation postuniversitaires pour les professionnels aux Pays-Bas et à l’étranger.

Le département accueille aussi chaque année les cours d’été internationaux ‘Frontiers of Children’s Rights’.

Royaume-Uni
Jeudi, 26 Janvier, 2017

Kate Moffett est gestionnaire des pratiques (Practice Manager) à l’organisation Include Youth en Irlande du Nord. Elle a rejoint Include Youth en 2013 et possède beaucoup d’expérience en matière de participation des jeunes, et plus particulièrement avec les jeunes qui font face à d’importantes barrières à l’engagement. Elle a derrière elle 12 ans d’expérience avec des jeunes dans le système judiciaire qui sont empêchés par des obstacles complexes leur bloquant l’accès à la participation et à l’expression dans la société.

Actuellement, Mme Moffett dirige le développement et l’évaluation de la pratique, ce qui inclut l’établissement des normes de la pratique. Elle est Responsable Désignée de Protection à Include Youth et est donc responsable de la protection des politiques et des procédures. Elle assure la prise en compte de la participation des jeunes à la prise de décision et au niveau de direction au travers de Include Youth. De plus, elle travaille au sein de la vérification interne pour l’ensemble des certifications OCN NI (Open College Network, Northern Ireland) à Include Youth, et elle co-enseigne le droit aux jeunes et aux organisations du secteur tertiaire.

Autriche
Lundi, 3 Octobre, 2016

Sabine Mandl est chercheuse à l’Institut des Droits de l’Homme Ludwig Boltzmann (BIM), à Vienne, et travaille dans le domaine des droits des enfants et des femmes avec une attention particulière sur « l’accès à la justice » et « la violence ».

Elle a étudié les sciences politiques, le journalisme et les sciences de communication et est titulaire d’un Certificat de formation pour l’éducation des adultes. Au BIM, elle est responsable du projet financé par l’UE « Vers l'amélioration des systèmes de justice juvénile en Europe : formation des professionnels », qui est mené par l’OIJJ (Observatoire International de Justice Juvénile).

De 2013 à 2015 elle était coordinatrice du projet UE-Daphne sur « l’accès à un support spécialisé pour les femmes handicapées qui ont été victimes de violence », mené par quatre pays européens – Autriche, Allemagne, Royaume-Uni et Islande.

De plus, elle s’est engagée dans plusieurs projets centrés sur « l’intégration des enfants réfugiés ou demandeurs d’asile dans le système éducatif en Europe » par exemple, ainsi que « le point de vue des enfants sur les actions en Europe et la prise de décision à l’internationale ».

Mis à part son travail à BIM, elle est professeur à l’Université de Vienne depuis 2002. Au sein de la faculté d’histoire et sciences politiques, elle enseigne sur les droits des femmes, média et politique, le système politique et les méthodes qualitatives empiriques.

Inde
Lundi, 30 Novembre, 2015

Enakshi Ganguly Thukral est une militante des droits de l'homme et défenseur des droits de l'enfant, chercheur et formateur pour les trois dernières décennies, travaillant sur un large éventail de thématiques socio-juridiques telles que les déplacements provoqués par le développement, les femmes dans le secteur non formel, la santé reproductive, le trafic d'enfants, les lois et politiques qui gouvernent les femmes et les enfants, l'éducation, la violence contre les enfants et la justice juvénile.

Depuis la co-fondation de HAQ : Centre pour les droits de l'enfant, en 1998, elle a travaillé principalement sur les droits de l'enfant. Travaillant sur les enfants et la gouvernance, ainsi que la protection de l'enfant, HAQ est activement engagé dans le suivi des performances du gouvernement, l'éducation publique et la défense des droits de l'enfant. Il s'agit d'une ressource et d'un soutien de base qui fournit de l'information, un service d'assistance, une aide juridique, un litige stratégique, un centre de formation pour tous ceux qui travaillent avec les enfants ou sur des thématiques proches, ainsi que pour les enfants eux-mêmes. C'est une des organisations qui a intervenu à la court suprême de l'Inde contre la demande d'abaissement de l'âge de la minorité.

Enakshi a pris part aux comités de rédaction des lois, politiques et programmes du gouvernement de l'Inde, y compris le programme à cinq ans du gouvernement. Elle est la présidente de la Société pour les initiatives rurales et tribales (SRUTI), Delhi, elle fait partie du conseil de plusieurs organisations y compris le centre national des genres de l'Académie d'administration Lal Bahadur Shastri, le gouvernement de l'Inde; elle est membre du comité de rédaction de “Enfants, Jeunesse et Environnements – un journal de recherche, politiques et applications de l'université du Colorado ; le groupe thématique pour le congrès mondial sur la justice juvénile, Genève, janvier 2015. Enakshi est l'auteur et co-auteur de nombreux livres, articles, manuels et guides traitant d'un grand nombre de thèmes ; elle a été invitée en tant qu'experte sur des thématiques liées aux enfants, elle a présenté des articles dans diverses conférences nationales et internationales, elle a travaillé de près avec le système des NU. Elle a reçu la récompense Ashoka en 2002 en reconnaissance du travail de HAQ auprès des enfants.

En 2014, elle a reçu le prix international "Justice Juvénile Sans Frontières" de l'OIJJ au nom d'une coalition d'ONG indiennes, récompensées pour leur lutte contre les situations de non-respect de principes internationalement reconnus, notamment l'abaissement de l'âge minimum de privation de liberté en Inde et l'introduction d'un système de dérogation pour les jeunes de 16-18 ans auteurs de délits graves, ainsi que pour ses activités de plaidoyer contre l'introduction d'une approche punitive de la justice dans la législation relative à la justice juvénile.

États-Unis
Vendredi, 2 Octobre, 2015

Jeffrey A. Butts (Ph.D., Université du Michigan) est le directeur du Research and Evaluation Center du John Jay College of Criminal Justice de l’Université de la Ville de New-York (CUNY). Il est également attaché d’enseignement à l’école doctorale du Graduate Center de la CUNY. Auparavant, il a été chargé de recherche au Chapin Hall de l’Université de Chicago, directeur du Program on Youth Justice de l’Urban Institute de Washington et attaché titulaire de recherche au National Center for Juvenile Justice de Pittsburgh. Jeffrey Butts a dirigé des projets de recherche collectivement chiffrés à plus de 17 millions de dollars (15,04 millions d’euros) et travaillé avec des acteurs politiques et judiciaires de 28 États. Il a publié deux livres, des douzaines de monographies et de rapports pour des agences gouvernementales et des fondations, ainsi que des articles dans des revues universitaires et à comité de lecture. Il a commencé sa carrière judiciaire en tant que conseiller en toxicomanie et en alcoolisme auprès du tribunal pour enfants d’Eugene, dans l’Oregon. (http://jeffreybutts.net, en anglais)

Logo OIJJ
  • Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ). Fondation Belge d'utilité Publique

    Tous droits réservés

  • Siège: Rue Mercelis, nº 50. 1050. Bruxelles. Belgique.

    Téléphone: 00 32 262 988 90. Fax: 00 32 262 988 99. oijj@oijj.org

Sur ce site internet, nous employons des cookies dans le but d'améliorer l'expérience des utilisateurs

Je désire recevoir de plus amples informations.