Connexion | Inscription

Twitter
Linkedin
Youtube
Lundi 14 Octobre 2019

Actualités

Bangladesh
Mercredi, 29 Juillet, 2015

L’Honorable juge Muhammad Imman Ali a été promu juge de la Cour Suprême du Bangladesh, Section de la Haute Cour en février 2001, et Section des appels en février 2011. Avant cela, il a été Procureur général adjoint du Bangladesh de septembre 1998 à février 2001.

Son livre, « Vers un Mode d’Administration de la Justice adapté aux Enfants du Bangladesh » (édité en anglais) a été publié par l’UNICEF en 2010. Il a également consacré un chapitre à la nouvelle loi de 2013 pour les enfants dans le livre « Justice pour les Enfants du Bangladesh » (édité en anglais) de Najrana Imaan, publié par l’organisation  Save the Children . 

Mardi, 2 Juin, 2015

Julie Zerlauth-Disic coordonne le programme 'Ville amie des enfants' de l’UNICEF France. Elle se charge notamment d’établir et de développer les relations entre les autorités locales impliquées dans le programme. Elle a joué un rôle dans la création du projet de consultation nationale de l’UNICEF en 2013 « Écoutons ce que les enfants ont à nous dire », une enquête sur l’intégration sociale des jeunes, par la voix des jeunes.

Ville amie des enfants est une initiative de l’UNICEF international qui relie les villes entre elles par leur engagement envers l’amélioration du bien-être des jeunes. Le programme est basé sur l’action et exige des villes candidates au programme de présenter une proposition détaillée de plans et de projets avec comme objectif l’amélioration de la situation des jeunes sur leur territoire, en se focalisant principalement sur l’innovation en matière de sécurité, de santé, d’éducation et de consultation avec les jeunes.

Le programme a débuté en France en 2002 avec 12 participants et compte aujourd’hui 240 acteurs. Le programme permet aux participants de bénéficier d’un réseau de communication, de formations et d’une conférence annuelle, et ce, dans le but d’encourager l’échange dynamique de bonnes pratiques, d’idées et de projets. 

Portugal
Mardi, 17 Mars, 2015

Dans cette interview, M. Calado présente en détail le Programme Choix (Programa Escolhas), qui promeut l'inclusion sociale et l'égalité des chances pour les enfants et jeunes gens vivant dans des contextes vulnérables au Portugal.

Pedro Calado est diplômé en Géographie de l'université de Lisbonne, avec une spécialisation en éducation, et diplômé d'un Master en Géographie de l'université de Lisbonne/université de Sheffield, avec une spécialisation en « Exclusion, société et territoire ». En 2011, il a pris le programme sur entrepreneuriat social de l'INSEAD.

Consultant et évaluateur extérieur dans diverses organisations telles que la Fondation Calouste Gulbenkian, il est également le fondateur et un bénévole dans plusieurs organisations du secteur tertiaire.

Pedro Calado travaille en ce moment en tant que Haut commissaire pour la migration et Coordinateur national du Programme Choix.

Il était le délégué du Programme Choix dans le Réseau européen de prévention de la délinquance juvénile (EUCPN) et il a remporté le prix de l'édition 2003 du Prix européen Heinz Roethof, attribué par l'Union européenne.

En décembre 2014 il a reçu au nom du Programme Choix le Prix International ‘Justice Juvénile sans Frontières’, décerné par l’Observatoire International de Justice Juvénile.

Vendredi, 5 Décembre, 2014

Dans cet entretien, Jean Schmitz décrit les activités et les projets menés par l’Institut latino-américain des pratiques réparatrices – ILAPR, Instituto Latino Americano de Prácticas Restaurativas – et explique l’importance de propager des méthodes innovatives de justice réparatrice, surtout en Amérique latine. Cette institution dont le siège se trouve à Lima et l’objectif essential est de promouvoir et d’encourager l’apprentissage, la croissance personnelle et la responsabilité sociale tout en mettant l’accent sur les relations humaines et entre citoyens et en croyant à une meilleure qualité de vie, tout comme sur au bien-être émotionnel et au respect des droits des citoyens, utilise une méthodologie se basant sur les pratiques réparatrices. Dans ces quelques lignes, Jean Schmitz parlera, entre autres, des leçons sur les pratiques réparatrices enseignées l’ILAPR et décrira les résultats positifs liés à l’utilisation des pratiques de justice réparatrice, notamment en milieu scolaire, afin de réduire ou de prévenir la violence et la criminalité en donnant aux personnes le sentiment de faire partie d’une communauté au sein de laquelle elles peuvent partager leurs sentiments et leurs idées.

Turquie
Mardi, 30 Septembre, 2014

Dans cet entretien, Göktan Koçyildirim décrit le système de protection de l’enfant ainsi que les ressources allouées aux soins et à l’intérêt supérieur de l’enfant en Turquie. Il rappelle que des progrès ont été réalisés dans ces domaines, mais il souligne également les principales lacunes du système turc de justice juvénile, tout comme les problèmes qui en découlent dans la protection de l’enfant et la justice pour mineurs, tout en précisant les mesures prises par le Bureau de l’UNICEF en Turquie sur ces sujets. Étant donné la situation actuelle en Syrie, il évoque une question d’actualité qui a un certain impact en Turquie, en expliquant comment la Turquie gère le problème des réfugiés syriens, et en particulier des enfants réfugiés. En sa qualité de Spécialiste d’UNICEF Turquie pour la justice des mineurs et le contrôle du respect des droits de l’enfant, il explique les principales priorités du Plan d'action pour la mise en œuvre des programmes de pays 2011-2015 et présente les grandes améliorations constatées depuis le lancement de ce programme, il y a deux ans. M. Göktan Koçyildirim conclut en affirmant qu’il y aura toujours de nouveaux défis à relever dans les secteurs de la protection de l’enfant et de la justice juvénile. Voilà pourquoi il est nécessaire de d’accomplir des efforts à long terme dans ces domaines.

Logo OIJJ
  • Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ). Fondation Belge d'utilité Publique

    Tous droits réservés

  • Siège: Rue Mercelis, nº 50. 1050. Bruxelles. Belgique.

    Téléphone: 00 32 262 988 90. Fax: 00 32 262 988 99. oijj@oijj.org

Sur ce site internet, nous employons des cookies dans le but d'améliorer l'expérience des utilisateurs

Je désire recevoir de plus amples informations.